Surmonter la polarisation politique

La majorité de la population souhaite que les animaux soient bien traités ; et j’en suis convaincue, même après le vote sur l’initiative contre l’élevage intensif à laquelle (seulement) 37 pour cent des votant·es ont dit OUI le 25 septembre 2022. L’enquête menée après le vote a toutefois révélé des différences majeures entre les courants idéologiques, dont l’ampleur m’a surprise.

Dans l’auto-catégorisation gauche-droite sur l’échiquier politique, l’approbation est passée de 86 pour cent (extrême gauche), à plus de 67 pour cent (gauche), à 25 pour cent (centre), à 13 pour cent (droite) et à 6 pour cent (extrême droite). Les différences sont similaires aux sympathies du parti : 85 pour cent des personnes interrogées ayant de la sympathie pour les Vert·e·s ont été en faveur de l’initiative, puis les votes favorables passent de 71 pour cent (PS), à plus de 50 pour cent (PVL), à 19 pour cent (Le Centre), à 10 pour cent (UDC) et à 8 pour cent (PLR). J’ai l’impression que, trop souvent en politique, il n’y a pas de débat factuel, mais que l’approbation ou le rejet dépend de l’expéditeur·ice de la requête. Une proposition du centre-droit ne peut pas compter sur l’approbation de la gauche-verte, et vice versa. La protection des animaux court également le risque d’être victime du profilage partisan.

L’enquête menée après le vote sur l’initiative contre l’élevage intensif prouve que la protection des animaux ne peut pas être améliorée avec la seule coalition gauche-verte. Pour obtenir des majorités, il faut recruter davantage de personnes de tous les partis. Les résultats de l’enquête Smartvote auprès des candidat·es du Conseil National et celui des États à l’automne 2023 en démontrent le potentiel : dans pratiquement tous les partis, une plus grande proportion soutenait un durcissement des règles en matière de bien-être animal pour l’élevage d’animaux (par ex. un accès régulier à l’extérieur) que ce qu’avait montré l’initiative ; par exemple 20 pour cent des candidat·es UDC, 33 pour cent des PLR, 50 pour cent des Jeunes du Centre et 80 pour cent du PVL. La possibilité d’obtenir une majorité en faveur d’une meilleure protection des animaux est réelle. La population connaît encore peu de choses sur la production animale actuelle, et encore moins sur les avantages et les opportunités d’élever moins d’animaux, et ce dans de meilleures conditions. Il ne s’agit pas uniquement d’avantages et d’opportunités pour les animaux, mais aussi pour notre santé, l’environnement et l’agriculture.

Gagner une majorité pour une meilleure protection des animaux est réel.

Un premier pas positif vers de nouvelles majorités est l’alliance des organisations qui ont soutenu l’initiative populaire contre l’élevage intensif. Sentience a la possibilité de se développer en une organisation pour les animaux, au-delà des ailes politico-idéologiques. Le public cible doit être composé de toutes les personnes soucieuses des animaux, quelle que soit leur orientation politique.

Articles similaires

Bien-être animal et politique agricole suisse : qu’en pense la population ?

Bien-être animal et politique agricole suisse : qu’en pense la population ?

Lorsque la population suisse est interrogée sur les objectifs de la politique agricole, une priorité revient systématiquement : le bien-être animal. Que pouvons-nous faire à partir d’un tel constat ?

Bien-être animal et politique agricole suisse : qu’en pense la population ?
Nous avons besoin d’un contrepoids fort

Nous avons besoin d’un contrepoids fort

Les sièges remportés par le lobby agricole aux élections législatives de l'automne 2023 ont reculé la possibilité d’une agriculture suisse durable, avec une production alimentaire adaptée à ses régions dans un avenir encore plus lointain.

Nous avons besoin d’un contrepoids fort
Notre voix pour les animaux est plus importante que jamais !

Notre voix pour les animaux est plus importante que jamais !

Le nombre d’animaux abattus pour notre consommation de viande augmente chaque année – et seule une fraction d’entre eux a accès à l’extérieur. La Suisse a donc d’autant plus besoin d’une voix forte et progressiste en faveur des animaux.

Notre voix pour les animaux est plus importante que jamais !
Une alliance forte pour les animaux

Une alliance forte pour les animaux

Avec les organisations qui ont soutenu l'initiative contre l'élevage intensif l'année dernière, nous avons passé deux jours à réfléchir à la meilleure manière d'assurer une meilleure existence aux animaux d’élevage suisses. De nombreuses...

Une alliance forte pour les animaux
Ensemble pour la transition protéique : retour sur le Laboratoire protéique

Ensemble pour la transition protéique : retour sur le Laboratoire protéique

La Suisse se trouve à un tournant. Il devient de plus en plus évident que nos habitudes alimentaires doivent changer. Le Laboratoire protéique – un projet collaboratif – est une tentative de développer des solutions intersectorielles à ce problème.

Ensemble pour la transition protéique : retour sur le Laboratoire protéique
Stratégie climat pour l’agriculture et l’alimentation : la responsabilité de la grande distribution

Stratégie climat pour l’agriculture et l’alimentation : la responsabilité de la grande distribution

Mardi, le Conseil fédéral a présenté sa nouvelle « Stratégie climat pour l’agriculture et l’alimentation ». Le gouvernement fédéral poursuit ainsi un objectif important et urgent.

Stratégie climat pour l’agriculture et l’alimentation : la responsabilité de la grande distribution
Accélérons ensemble la transition protéique

Accélérons ensemble la transition protéique

Nous ne pouvons pas continuer comme avant. La consommation actuelle de viande nuit non seulement à l'environnement, mais aussi à la santé humaine, et l'élevage intensif est inacceptable d'un point de vue éthique.

Accélérons ensemble la transition protéique
Stop aux publicités mensongères

Stop aux publicités mensongères

Avec leurs récits sur l’agriculture suisse véhiculés et renforcés par les images publicitaires, les lobbies du lait et de la viande peignent un tableau enjolivé des conditions de vie des animaux d’élevage. En rassurant les consommateur·ices...

Stop aux publicités mensongères