Initiative cantonale « Des droits fondamentaux pour les primates »

Les primates se caractérisent par leur gros cerveau, leurs structures sociales complexes et leur grande capacité élevée à souffrir physiquement et psychologiquement. Nous, les humains, appartenons également à l’ordre des primates et sommes de proches parents de plus de trois cents autres espèces de primates. Malheureusement, la législation actuelle sur la protection des animaux ne prend guère en compte les intérêts des primates non-humains.

Les primates sont utilisés pour le divertissement et la recherche. Ils n’ont toutefois pas d’autodétermination et ne peuvent pas se défendre contre les interventions dans leur vie. C’est pourquoi nous demandons que les droits fondamentaux à la vie et à l’intégrité physique et psychique des primates non humains soient inscrits dans la constitution du canton de Bâle-Ville. Le vote devrait avoir lieu en février 2022.

Nos arguments

  • Il ne fait aucun doute que les primates non humains sont des créatures hautement sensibles. Ils sont génétiquement très proches de nous et ont, tout comme nous, un système nerveux central très développé. En inscrivant la protection des primates non humains dans la constitution, nous minimisons leur souffrance aujourd’hui et à l’avenir.
  • L’initiative n’est pas seulement une chance pour Bâle de faire figure de canton modèle et pour les quelque 150 primates vivant à l’intérieur des frontières du canton, mais aussi, de manière plus générale, pour la politique animale et environnementale dans d’autres régions de Suisse et dans le monde entier.
  • Avec l’adoption de l’initiative, les droits à la vie et à l’intégrité seraient ancrés dans le catalogue des droits fondamentaux. Cela met de manière effective un terme au mépris des intérêts les plus fondamentaux des primates.

Personne de contact

Tamina Graber
Tamina Graber
Responsable de la campagne Initiative pour les primates
Plus de Tamina Graber