Hors de vue, hors de l’esprit – pourquoi nous avons besoin de règles plus strictes dans l’aquaculture

L’aquaculture menace grandement le bien-être des poissons. Ils sont confinés dans des bassins dans des conditions qui seraient jugées inacceptables, même dans l’élevage intensif. Pourtant, leurs capacités cognitives correspondent souvent, voire dépassent celles d’autres vertébrés. Malgré cette situation, ces animaux non-humains ne bénéficient pas du même niveau de protection que leurs homologues vertébrés. Nous devons agir maintenant pour protéger les poissons et promouvoir des pratiques aquacoles durables. Ensemble, faisons la différence.

Pendant les quarante dernières années, la Suisse est devenue de plus en plus dépendante de l’aquaculture. En 2021, le pays a généré un total de 3’850 tonnes de poissons, dont 2’364 tonnes provenaient de l’aquaculture. Cela représente environ 5 millions d’animaux marins par an. Le fait même que nous comptions les poissons en tonnes, et non en nombre d’individus, illustre l’objectif purement économique de l’industrie aquacole. En réalité, derrière ces chiffres se cachent des êtres sentients étant exposés à de grandes souffrances dans les bassins d’aquaculture.

Les poissons sont souvent perçus uniquement comme faisant partie d’un « banc de poissons », plutôt qu’en tant qu’individus avec des émotions, des intentions et des préoccupations. Cependant, les preuves de leur sentience s’accumulent. Souvent, les capacités cognitives et de perception des poissons égalent, voire même dépassent, celles d’autres vertébrés. Les poissons ne ressentent pas uniquement la douleur ou d’autres émotions négatives, ils font aussi preuve d’altruisme et expriment du plaisir, notamment en jouant.

Même avec un ensemble grandissant de preuves de la sentience des poissons, leur bien-être dans l’aquaculture est encore trop peu pris en compte. La protection juridique des poissons en aquaculture laisse à désirer et, dans certains cas, fait entièrement défaut. Pourtant, les experts affirment que ces êtres doivent bénéficier du même niveau de protection que tous les autres vertébrés.

L'objectif de notre pétition

Avec la campagne « Animaux invisibles », nous voulons garantir le bien-être des poissons grâce à un cadre juridique plus strict. Dans ce contexte, nous demandons une restriction de l’aquaculture à certaines espèces, ainsi que des pratiques d’aquaculture qui tiennent compte des besoins des animaux.

Nos revendications en faveur des poissons dans l’aquaculture:

  1. Extension de la protection légale des poissons en aquaculture
  2. Autorisation de détention uniquement pour les espèces jugées adaptées à l’élevage sur la base de données scientifiques
  3. Améliorations générales des pratiques en aquaculture (par exemple, structuration des bassins avec des éléments favorisant le comportement naturel des poissons)
  4. Obligation d’enregistrement des données de détention pertinentes et de leur contrôle par l’État (par exemple, taux de mortalité, densité de population et qualité de l’eau)
  5. Moratoire sur la construction d’élevages industriels de saumons
  6. Moratorium zum Bau industrieller Lachszuchten

Les conséquences insoupçonnées de l’aquaculture

L’aquaculture, telle que nous la connaissons, est tout simplement non durable et éthiquement douteuse. Le bien-être des poissons n’est pas du tout pris en compte dans la législation suisse. Par exemple, le sandre et la perche, dont l’élevage connaît un essor important en Suisse, ne sont même pas pris en compte dans la législation.

De plus, la législation actuelle ne répond pas aux besoins des différentes espèces de poissons. L’objectif principal de la loi est de prévenir les maladies et la mortalité parmi les poissons. Cependant, les pratiques d’élevage adaptées aux espèces doivent aller bien au-delà de la simple survie. Prenons l’exemple des truites : elles vivent dans des eaux naturelles, s’adaptent à différents courants selon leurs besoins et apprécient les lits de gravier variés. Malheureusement, l’industrie aquacole actuelle ne tient absolument pas compte de ces éléments avec ses canaux courants en béton.

Le manque de réglementations pour des pratiques adaptées aux différentes espèces de poissons – notamment l’absence d’exigences pour les systèmes d’élevage (une norme pour tous les autres animaux dits « de rente » en Suisse) – est alarmant. De nombreuses espèces de poissons actuellement élevées sont mal adaptées aux pratiques actuelles : le comportement naturel des saumons, par exemple, est fortement restreint dans les fermes industrielles. Dans la nature, ils nagent sur des centaines de kilomètres pour passer d’eaux douces à des eaux salées. Dans les bassins d’aquaculture, ce changement est déterminé artificiellement et raccourci – ce qui entraîne souvent la mort prématurée de ces poissons.

Bien qu’un permis soit nécessaire pour élever des poissons, des personnes inexpérimentées peuvent construire un système d’élevage et simplement attendre de voir s’il fonctionne, sans surveillance et accompagnement adéquats. Le manque d’attention portée au bien-être des poissons, associé à des contrôles officiels insuffisants, soulève de sérieuses préoccupations éthiques concernant les conditions dans l’aquaculture. À l’heure actuelle, le système est conçu pour maximiser la production au détriment du bien-être animal, ce qui entraîne un stress important pour les animaux aquatiques.

Des réglementations plus strictes de la part des décideurs politiques pour la construction et l’entretien de nouvelles installations sont urgentes, en particulier en ce qui concerne les fermes de saumons. Une action immédiate est indispensable afin de protéger le bien-être des poissons d’élevage ; une façon d’y arriver consiste à signer notre pétition.

Devenez un fervent défenseur des poissons !

En tant que consommateurs, nous pouvons contribuer à améliorer la vie de millions de poissons chaque année en optant pour des alternatives végétales aux produits de la mer, ainsi qu’en explorant des formes alternatives d’aquaculture privilégiant la culture de plantes aquatiques à des fins alimentaires – plutôt que des poissons. Ainsi, nous soutenons collectivement la production de ressources alimentaires durables et riches en nutriments, tout en minimisant l’impact négatif sur le bien-être des poissons.

Pour mettre tout cela en pratique, nous avons également besoin de l’appui de nos institutions ; et en signant notre pétition dès aujourd’hui, vous pouvez promouvoir un changement positif et garantir une approche plus responsable à la production, la consommation et le bien-être des poissons. Une simple signature peut sembler anodine, mais une pétition bien soutenue sert de démonstration puissante de votre préoccupation et de votre engagement envers la protection des poissons dans l’aquaculture.

Devenez une voix pour nos amis à écailles « invisibles » dans l’aquaculture.

Articles similaires

Repenser le bien-être des pigeons en milieu urbain

Repenser le bien-être des pigeons en milieu urbain

La Suisse abrite entre 200'000 et 300'000 pigeons au sein de ses villes. En l’absence d’un concept de gestion des pigeons respectueux de ces oiseaux, leur nombre a explosé dans de nombreuses villes.

Repenser le bien-être des pigeons en milieu urbain
Les animaux « invisibles » ont besoin de votre aide

Les animaux « invisibles » ont besoin de votre aide

La prise en compte de la capacité à souffrir comme critère moral décisif est au cœur des préoccupations de Sentience. C'est pourquoi nous voulons donner une voix aux animaux dont le bien-être n'est pas pris en compte dans notre société.

Les animaux « invisibles » ont besoin de votre aide
Rapport annuel 2023

Rapport annuel 2023

Notre vision, qui consiste à porter les intérêts des animaux non-humains au cœur de la société, s'est également manifestée l'année dernière par des projets concrets, une revendication politique et la formation d'une alliance intersectorielle.

Rapport annuel 2023
La diplomatie multi-espèces est-elle envisageable ?  Décryptage

La diplomatie multi-espèces est-elle envisageable ? Décryptage

L’urgence environnementale subsiste, et son impact sur tous les individus est de plus en plus pressant. Nous devons commencer à réfléchir à ce que serait l’engagement diplomatique envers les animaux non-humains.

La diplomatie multi-espèces est-elle envisageable ? Décryptage
Merci pour votre précieux soutien ❤️

Merci pour votre précieux soutien ❤️

Bienvenue dans la nouvelle année ! C’est avec joie que nous pouvons vous informer que nous avons atteint notre objectif de dons de 40 000 CHF. Cela signifie qu'un premier objectif important a pu être atteint afin que nous puissions poursuivre notre..

Merci pour votre précieux soutien ❤️
Nous fêtons les 10 ans de Sentience 🎉

Nous fêtons les 10 ans de Sentience 🎉

Sentience, c'est nous tou·tes : une équipe très motivée, un comité engagé, un excellent conseil consultatif et vous, nos soutiens. L’année prochaine marquera 10 ans au cours desquels nous avons œuvré ensemble de manière efficace pour...

Nous fêtons les 10 ans de Sentience 🎉
Notre voix pour les animaux est plus importante que jamais !

Notre voix pour les animaux est plus importante que jamais !

Le nombre d’animaux abattus pour notre consommation de viande augmente chaque année – et seule une fraction d’entre eux a accès à l’extérieur. La Suisse a donc d’autant plus besoin d’une voix forte et progressiste en faveur des animaux.

Notre voix pour les animaux est plus importante que jamais !
Un don, double impact ✊

Un don, double impact ✊

Notre voix pour les animaux est plus importante que jamais. Jusqu'à fin décembre, chaque don à Sentience sera doublé. Pour vous, cela signifie : un don, double impact !

Un don, double impact ✊